Et si on payait pour l’utilisation de Facebook ?

Facebook payant

Depuis ma présence sur Facebook, je ne compte plus le nombre de chaînes de lettres que j’ai vu passer dans les statuts de mes amis. Les plus virales concernaient le fait que Facebook allait être payant si on ne partageait pas le dit-statut. « Si tu ne partages pas, Facebook va devenir payant le [entrez une date aléatoire]. » « Si tu partages le statut, l’icône Facebook deviendra bleu et ça restera gratuit ». Au final, ce n’était que des rumeurs, et pour le démentir une fois pour toute, Facebook a pris soin d’inscrire sur sa page d’accueil : « Facebook est gratuit et le demeurera toujours ».

Gros soulagement. Tout le monde est heureux. Ce site essentiel demeurera accessible à tous. Toutefois, de plus en plus, des questionnements surgissent… Si Facebook est gratuit, comment ses employés font-ils de l’argent ? Comment Facebook réussit-il à avoir des revenus? Que retire l’entreprise de notre utilisation du réseau social ?

Ce que j’ai appris depuis mes années de navigation en ligne, c’est que « si vous ne payez pas pour le produit, c’est que vous êtes le produit ».

En d’autres mots, nous ne sommes pas les consommateurs, mais plutôt la « marchandise » vendue. Comment cela s’effectue ? Par l’utilisation et la revente de nos données, de Facebook à un annonceur. Celui-ci en saura davantage sur la population qui utilise une certaine plateforme et pourra ainsi déployer une stratégie de publicité d’autant plus efficace. Une phrase qui exprime bien tout ceci : « Nous ne sommes pas les clients de Facebook, mais plutôt le produit que Facebook vend aux annonceurs. »

Lors de l’inscription sur Facebook (ou tout autre média social), on nous demande d’accepter les conditions d’utilisation. Réellement, qui les lit au complet ? On consent donc à un paquet de trucs dont nous n’avons aucune idée. On perd beaucoup de contrôle sur les informations/photos/documents qu’on met sur Facebook. En gros, l’entreprise peut faire tout ce qu’elle veut avec notre propre contenu.

D’où la question : Et si on payait pour l’utilisation de Facebook ?

En donnant au réseau social la somme à peu près équivalente au profit qu’il fait par utilisateur, par année, il n’aurait plus besoin de vendre nos informations pour faire de l’argent. En obtenant un revenu par les inscriptions au réseau social, Facebook n’aurait pas à miser sur la publicité pour faire ses profits.

De plus, en ce moment, qui sont ceux qui sont avantagés? Ce n’est certainement pas les utilisateurs, qui malgré le service « gratuit » perdent toute propriété intellectuelle sur leur contenu… Il s’agit plutôt des annonceurs, qui savent de mieux en mieux comment rejoindre leur public cible.

Il est peut-être utopique de penser voir un service comme Facebook devenir payant, mais pourtant certains modèles ont fait la preuve que c’est possible. On n’a qu’à penser à Netflix où les utilisateurs paient mensuellement pour avoir accès à un contenu.

Toutefois, le problème c’est que les utilisateurs sont tellement habitués à la gratuité, que le modèle de Facebook payant n’est pas prêt d’arriver. Il n’y a qu’à voir l’émoi suscité par les chaînes de lettres mentionnées plus haut. La gratuité est devenue une culture, presque un dû. Si Facebook devenait payant, probablement que naîtrait une autre plateforme gratuite sous le même modèle pour éviter de payer…

C’est une réflexion à amorcer à mon avis. Préférons-nous payer pour Facebook, ou être la marchandise que Facebook revend à des publicitaires ? À mijoter…

Laisser un commentaire