De 1986 à aujourd’hui, évolution de la quantité d’informations sur le web

J’espère que je ne suis pas la seule à me sentir parfois totalement submergée d’informations lorsque je navigue sur le web. Tellement de choses nous sont présentées sur les sites de nouvelles, dans nos multiples courriels, sur les réseaux sociaux et j’en passe…

Récemment je me posais la question à savoir combien d’articles on pouvait voir passer par jour sur tous nos fils d’actualité. Je n’ai pas réussi à trouver la réponse à cette question. Toutefois de manière plus générale, j’ai trouvé à quelle quantité d’informations nous sommes soumis chaque jour.

Martin Hilbert et Priscila Lopez (sa co-auteure) ont fait une étude sur la capacité technologique du monde à stocker, communiquer et calculer l’information entre 1986 et 2007-2010. Malgré les petites variations entre les articles parlant de cette étude, de manière globale il est possible de constater que nous sommes effectivement soumis à une quantité astronomique d’informations. Ce n’est pas nécessairement un fait surprenant dit ainsi, puisque qu’on s’en doute tous un peu, mais les chiffres sont assez impressionnants.

Dans l’étude, Hilbert et Lopez faisaient ainsi une comparaison entre les informations reçues et produites par les humains en 1986, comme en 2007.

Informations reçues

Ainsi, on utilise le référent d’un journal de 85 pages pour parler de la quantité de contenu qui est reçue par chaque homme par jour. Si en 2007, on avait déjà l’équivalent de 175 journaux par jour, aujourd’hui, en 2017, avec l’essor de l’utilisation des médias sociaux, entre autres, le nombre a très certainement augmenté.

Informations produites

Quand on parle des informations produites, il s’agit de tout ce que l’homme peut produire comme contenu. Par exemple, tout ce qu’on écrit à travers les courriels et les médias sociaux, ça peut monter vite!

Dans un ordre plus général, si l’on considère l’ensemble des informations produites dans le monde, chaque jour, la quantité s’élève à 2,5 exaoctets d’informations (2 500 000 000 000 000 000). En 2010, Éric Schmidt disait que nous produisions tous les deux jours 5 exaoctets d’informations, ce qui équivaut à tout ce qui a été créé entre le début de la culture humaine et 2003.

Au final, ce ne sont que des chiffres, mais ils démontrent tout de même la quantité d’informations produites par jour. Et encore, les nombres donnés datent d’il y a quelques années, le tout a probablement augmenté depuis.

C’est ainsi difficile de prévoir le développement à venir dans ce domaine. Les prévisions faites aujourd’hui se retrouveraient fausses plus souvent qu’autrement, tant les technologies changent vite

Laisser un commentaire